Acheter et épargner : 3 façons de vivre la cryptomonnaie

Le monde des cryptomonnaies offre radicalement une façon différente de gérer son patrimoine. Cet univers vous permet de redevenir maître de vos actes et de vos choix. En tant que débutant, on peut se retrouver perdu au mileu des offres et méthodes. Certains d’entres nous ont ce besoin de gérer, manipuler et tout contrôler tandis que d’autres ont moins envie de “se prendre la tête”. Je vais vous proposer ici 3 façons de vivre la cryptomonnaie, de la plus active à la plus passive.

1. De la gestion de ses achats à la sécurisation de ses fonds avec Kraken et Ledger

Mon expérience la plus enrichissante au quotidien est certainement celle que j’ai avec Kraken et Ledger. Pour moi Kraken est l’exchange sur lequel on se sent le plus en sécurité, la première raison est certainement la façon dont le site vous incite à activer les doubles authentifications dès l’inscription. La seconde est que Kraken n’incite pas vraiment au paiment par CB. Les frais sont exorbitants (3.75%+0.25$), comme si le site voulait absomument orienter vers l’approvisionnement par virement qui est gratuit.

N’oubliez pas que le lexique spécial Bitcoin et cryptommonnaies est là pour vous aider !

Kraken propose donc de recharger son compte en monnaie FIAT par virement. Pour les plus pressés, il y a tout de même la possibilité de faire un virement en “SEPA Instant” ce qui accélère grandement le processus. Pour ma part, je suis resté en virement traditionnel, un virement fait le matin est crédité dans l’après-midi.

Bien que le site soit, pour moi, très clair et non “aguicheur”, je dois avouer que la démarche d’achat n’est pas des plus aisée lorsqu’on veut placer un ordre limite (fixer un prix d’achat automatique). C’est pour cela que je recommande l’appli mobile Kraken PRO qui est le complément parfait à ce niveau là. Je parle bien de la PRO (gratuite évidement) car il y en a une autre sortie plus récement mais qui, selon moi, ne correspond pas à ce que l’on devrait attendre d’une expérience crypto. Trop assistée elle ne permet pas de se responsabiliser et de chercher à comprendre. Mais je comprends que chacun n’ai pas la même façon d’appréhender les choses et je développe plus bas d’autres approches.

Kraken ne liste pas énormément de cryptomonnaies différentes à l’heure où j’écris ces lignes. 58 pour être précis ce qui signifie que l’exigence de la plateforme est assez élevée en terme de qualité, ce qui participe au côté rassurant. “On fait peu mais on fait bien”.

Le staking

Partie intéressante aussi, Kraken propose le staking de 8 cryptomonnaies. Si vous avez consulté le lexique, alors vous savez ce que c’est 😉.
Le staking de DOT, jeton du protocole 🇬🇧 Polkadot, est très intéressant car il récompense à hauteur de 12% annuels. Mais nul besoin d’attendre la fin de l’année pour récupérer sa récompense, Polkadot vous crédite au prorata 2 fois par semaine en réinjectant dans le capital que vous avez staké. Il faut bien faire la différence avec de l’épargne classique. Ce ne sont pas des intérêts mais des récompenses pour avoir acheté, “bloqué” et donc participé à la stabilité du protocole. Philosophiquement aussi c’est plutôt sympa : que vous ayez des gros apports ou des sommes de petit épargnant, la récompense sera toujours de 12%.

Les 8 possibiliter de Staking chez Kraken

Alors comment staker du DOT ?

Logo officiel de Polkadot

Rien de compliqué. Il suffit d’acheter du DOT, puis de se rendre sur la partie “Staking” et de cliquer sur le petit + qui vous permettra de définir la somme de DOT que vous souhaitez “bloquer”. Je mets des guillemets car c’est un peu comme votre (défunt) livret A : il y a juste une manipulation pour basculer du staking au compte SPOT et ainsi profiter de vos DOT pour autre chose ou les revendre si vous sentez que le vent tourne.

N’oubliez pas que le lexique spécial Bitcoin et cryptommonnaies est là pour vous aider !

Car oui, malheureusement pour vos 12% annuels, le DOT est volatil. Il peut très bien arriver que les 12% de gains sur l’année soient “perdus” en un jour. Encore une fois je mets des guillemets car d’une part n’oubliez pas que tant que vous n’avez pas vendu vous n’avez pas perdu et d’autre part car Polkadot est un protocole très sérieux. Il a été créé par le co-fondateur d’Ethereum, Dr Gavin WOOD, qui travaille d’arrache pied avec toute son équipe pour mener à bien son projet.
Sans rentrer dans des détails techniques, le but de la Web3 Foundation qui porte Polkadot est de permettre à 2 blockchains distinctes d’intéragir et de communiquer entres elles ce qui révolutionnerait de nombreuses pratiques et protocoles.
Avec 144 millions de $ de levées de fonds en 2017, Polkadot est un acteur majeur de l’écosystème et 4ème monnaie en terme capitalisation (16 Milliards de $). Il est donc raisonnable de penser que beaucoup de projets pérécliteront avant de voir le DOT chuter.

Dr Gavin WOOD, programmeur Britannique fondateur de Polkadot.

Et Ledger dans tout ça ?

Les bureaux de la société française Ledger

“Not your keys, not your bitcoins”. Recommandation récurrente tout au long de votre apprentissage : ne jamais laisser vos cryptos sur l’exchange. Bon, en fait c’est pas vraiment vos cryptos que vous laissez, ce sont les clés privées qui certifient leur possession, en l’occurrence la votre. Je l’ai déjà développé ici, mais refaisons un récap rapide.
Les cryptos que vous achetez, que ce soit des bitcoins ou autres, ne quittent jamais leur blockchain respective. Elles y sont, en grande sécurité. Au moment de leur achat, le système a généré des clés privées qui certifient que vous en êtes le propriétaire. Le problème étant que les clés privées restent sur l’exchange et que ce dernier peut se faire pirater et dérober vos clés privées.
On imagine que vous confiez votre voiture ultra sécurisée et sa clé à un garage. Personne ne peut déplacer la voiture sans les clés. La voiture est absolument sûre mais le garage, lui, peut se faire voler les clés.

N’oubliez pas que le lexique spécial Bitcoin et cryptommonnaies est là pour vous aider !

Il est donc primordial d’avoir un wallet hors-ligne, que l’on appelle surtout “cold-wallet”. Et ça tombe plutôt bien car un des leader du marché est français : Ledger. Et ça tombe encore mieux car en ce moment ils ont besoin de nous. En effet, ils ont malheureusement été victimes d’un piratage de leur base e-commerce et des millions d’emails et d’adresses physiques se sont retrouvées dans la nature, les clients concernés recevant des menaces et des demandes de rançons.
Cependant, rien ne met en défaut la sécurisation de vos clés privées sur un de leurs appareils. Ce sont 2 choses bien distinctes.
Alors que certains “rageux” parlent de boycott, je pense que chaque société à son lot de problèmes. Et, en général, une entreprise de passionnés ayant connu un problème majeur ne refait jamais la même erreur 2 fois. Quant on faute quelque part, on se renforce.
Car à côté de cela, Ledger est au top niveau matériel. Les meilleurs spécialistes français sont aux manettes pour vous offrir un produit qui n’a plus rien à prouver mondialement parlant.

Donc mon conseil est simple. Lorsque vous aurez acheté vos bitcoins, sécurisez-les grâce au wallet. Le Nano-S fera très bien l’affaire. Mais…

Mais est-ce indispensable ?

Alors oui et non. Je ne vais pas revenir sur la nécessité de sécuriser ses cryptos. Cependant, il est légitime de se poser les questions suivantes :
– Puisque Kraken est si fiable et très bien sécurisé, pourqsuoi ai-je besoin d’acheter un cold wallet ?
– Je ne compte pas investir plus de 1000 €, dois-je vraiment acheter un appareil qui va me coûter 69 € environ (avec frais de port)

Vu comme cela, le cold wallet n’est effectivement pas indispensable. C’est tout de même un plus. C’est un pas en avant vers une certaine souveraineté et le plaisir de s’occuper de ses affaires. Toute la procédure d’envoi des clés privées vers le Ledger est intéressante et permet de comprendre. Et puis au moins vous êtes sûrs que vos cryptos sont protégées, que vous avez la main dessus quoi qu’il arrive.
Vous aurez à gérer vos 24 mots clés qui sont la base de votre souveraineté crypto-financière.

N’oubliez pas que le lexique spécial Bitcoin et cryptommonnaies est là pour vous aider !

24 mots clés ? Kesako ?

Les 24 mots clés sont en quelque sorte la clé ultime qui vous garantie la possession de vos bitcoins. Ils sont générés par votre cold wallet lorsque vous le configurez. Il vous faudra les noter scrupuleusement sur une ou plusieurs copies et dissimuler celles-ci.
Vous pouvez perdre votre cold wallet, vous retrouverez vos fonds grâce à ces 24 mots clés. Il vous suffira de racheter un Ledger pour le reconfigurer. En revanche, il est absolument interdit de perdre ses 24 mots clés. Il sera impossible alors de retrouver votre patrimoine si votre Ledger vous lâche… Ce sont ces mots clés et leur ordre qui sont votre patrimoine !

Pour conclure : pour moi l’expérience d’utilisation ci-dessus est la plus intéressante car elle permet d’explorer de multiples facettes du monde des cryptomonnaies. C’est la plus enrichissante pour un utilisateur lambda sans rentrer dans des manipulations trop techniques. Mais elle aménera tout de même à plusieurs points :
– Développer une certaine hygiène numérique en étant incité à sécuriser ses comptes et son patrimoine
– Apprendre à manipuler les achats de cryptomonnaies
– Apprendre à gérer ses clés privées
– Eveille la curiosité concernant les clés privées, leur manipulation etc
Bref, si je devais recommander une expérience crypto à tester ce serait celle-ci !

Les outils pour cette expérience : Ces liens me donnent un petit coup de pousse grâce à des affiliations mais…*

  • 🇺🇸 Kraken : l’exchange pour les bitcoins ou autres cryptomonnaies Let’s go !
  • 🇫🇷 Paymium : l’exchange français idéal pour bitcoin uniquement C’est par ici !
  • 🇫🇷 Ledger : pour acheter votre premier wallet ! Par là !

2. Une seule appli, plusieurs gestions avec 🇭🇰 Crypto.com

Me connaissant ce n’était pas gagné pour que “j’adhère” un jour à Crypto.com et encore moins que j’en parle. Cet acteur de l’écosystème est trop agressif pour moi en terme de marketing. Quand je débute quelque part je déteste être influencé, baladé d’une offre à l’autre. Crypto.com est comme Binance : c’est à celui qui sortira le plus de produits, de promos etc
Bref, ce n’était donc pas gagné d’avance mais il faut dire que j’ai été séduit par leurs offres de carte VISA et j’en ai profité pour trouver un lien d’affiliation qui m’a fait commencer avec l’équivalent de 50$ (ce n’est plus que 25$ désormais).

Ce qui m’a plu aussi, c’est une approche plus simple car Crypto.com est soit une appli mobile, soit un exchange sur ordi. Mais les 2 sont bien séparés : si vous avez un compte appli il faudra en créer un autre sur l’exchange ordi et vice versa. Pour notre cas de figure, il suffit juste d’avoir l’appli mobile. La partie plus simple c’est que certains exchanges ont des fonctionnalités sur leur site mais pas sur l’appli et vous obligent à basculer de l’un à l’autre. Ce n’est donc pas le cas pour Crypto.com.
Ce qu’il faut aussi savoir avant d’aller plus loin c’est que Crypto.com, contrairement à Kraken, a créé sa propre cyptomonnaie, le CRO.
Le CRO permet d’interagir avec l’écosystème de Crypto.com et permet quelques avantages notables moyennant un certain staking : ce “blocage” de fonds permet à la monnaie d’avoir une relative stabilité.

N’oubliez pas que le lexique spécial Bitcoin et cryptommonnaies est là pour vous aider !

Quels intérêts d’avoir une carte VISA chez crypto.com ?

Crypto.com propose de jolies cartes en métal

Comme moi vous découvrirez peut-être qu’une carte VISA peut faire autre chose que payer ou retirer de l’argent au distributeur. Les cartes de Crypto.com, en plus de faire cela, permettent aussi de nombreux avantages et celui qui m’a fait basculer est le cashback.
Le principe est simple, vous rechargez la carte en € directement sur l’appli avec votre CB traditionnelle (ou avec des cryptos que vous aurez accumulé sur l’appli) et vous faites vos achats comme d’habitude. Dès la dépense, un certain % (en fonction de la carte choisie) est rétribué en CRO directement sur votre compte Crypto.com. Il n’y a que dans certains cas de figure que le paiement ne rapporte pas de cashback, la liste des restrictions au cashback de Crypto.com est disponible ici.
Pour ma part, dès que le montant en CRO atteint une certaine somme, je le converti en BTC pour mon épargne.

En fonction de la carte choisie, le cashback et les services associés sont plus ou moins importants. Le choix de la carte est réalisé en fonction de la somme que vous êtes prêts à “staker”. Plus vous pourrez staker, plus les avantages donnés par la carte, en commencant par le cashback, seront grands.

Comme vous pouvez le voir, il y a non-seulement du cashback qui va de 1 à 8% mais aussi tout un tas d’accords avec certaines enseignes afin d’être tout simplement remboursé de l’abonnement mensuel ou annuel. C’est le cas pour Spotify, Netflix ou Amazon Prime.

Au niveau de l’appli en elle même il n’y a pas grand chose à dire. Elle est simple d’utilisation, permet de gérer ses dépenses de carte et ses achats de cryptomonnaies. Crypto.com propose également un large choix d’épargne sur la plupart des cryptos avec un pourcentage de récompenses variable en fonction, toujours, du nombre de CRO bloqués.

Autre argument de taille, la start-up vient d’intégrer Booking à ses partenaires avec une remise allant jusqu’à 25% sur les réservations.

Pour conclure : crypto.com peut facilement être un acteur complémentaire à votre expérience avec ce cashback intéressant qui fait la connexion entre crypto et vie courante.
Cela peut vous permettre aussi une épargne Bitcoin sans impact sur votre budget en transformant le cashback CRO en BTC.
Si vous décidez de franchir le pas et de commander votre carte Crypto.com, pensez à bien aller l’inscrire partout ou vos cartes habituelles sont enregistrées (Amazon, Spotify, abonnements divers…)

Les outils pour cette expérience : ces liens me donnent un petit coup de pousse grâce à des affiliations mais…*

  • Crypto.com : Pour vous inscrire, c’est ici ! (Vous bénéficierez de l’équivalent en € de 25$ et moi aussi !) Mon code de parrainage : 23pmyqr5v4
  • Ledger : pour acheter votre premier wallet ! Par là !

3. L’épargne en mode pilote automatique avec StackinSat

J’en termine avec une solution ultra-intéressante pour les moins vaillants d’entres nous en matière de manipulation : l’épargne Bitcoin par les Biarrots de Stackin’Sat. La merveilleuse idée, que tout le monde aurait pu avoir mais qu’ils ont eu le courage de porter à son terme : automatiser l’épargne en Bitcoin. Le principe est très simple : vous mettez en place un virement récurrent à leur bénéfice, fournissez l’adresse d’un wallet et Stackin’Sat s’occupe de vous acheter et de vous envoyer les bitcoins directement moyennant une commission de 1.5%.

Mise à part une manipulation de départ pour l’inscription, la mise en place du virement et l’achat ou l’installation de votre wallet, le reste se fait tout seul au fil des mois et des années !

Voici un exemple d’épargne que je recommande aux débutants – Budget : 100 € / mois

C’est très simple ! 5 étapes suffisent !

1. SÉCURISER SES BITCOINS : Nous l’avons vu ensemble sur cette page, il est indispensable de sécuriser ses bitcoins en “déconnectant” ses clés privées d’internet. Cela est possible grâce à l’achat d’un cold-wallet et je recommande Ledger que vous pouvez commander grâce à ce lien.

2. INSCRIPTION CHEZ STACKINSAT : C’est sans engagement ! Il vous suffira de suivre les instructions. Rendez-vous ici !

3. METTRE EN PLACE UN VIREMENT RÉCURRENT : votre banque le propose à la rubrique “Virement”. Il vous suffira de définir une date mensuelle à laquelle verser vos 100 € chez StakinSat.

4. SÉLECTIONNER UNE FRÉQUENCE D’ACHAT : c’est à faire sur le site de Stakinsat, je conseille de lisser hebdomadairement soit 25 € par semaine.

5. COMMUNIQUER VOTRE ADRESSE BITCOIN : sur l’interface Ledger Live de votre Ledger, il vous faudra cliquer sur “Recevoir” afin d’obtenir une adresse bitcoin. Nommez là “Épargne StackinSat” par exemple. N’hésitez pas à revoir la page concernant la sécurisation de vos bitcoins que j’ai développé ici.
Ensuite, renseignez l’adresse ainsi obtenue dans le champ prévu à cet effet chez StackinSat.

Le tour est joué ! Votre épargne commencera à la date que vous avez indiqué !

Vous l’aurez compris, j’ai une affiliation en lien avec StackinSat mais, encore une fois, j’ai déjà un travail, je n’attends pas après ça. C’est un petit plus qui me permet d’être en contact avec la cryptosphère ! Et surtout, je ne mets en avant que les projets que j’ai testé et/ou que j’utilise et j’ai moi-même une épargne chez nos amis basques !

Pour conclure : l’épargne automatisée chez Stackin’Sat est très intéressante pour ceux qui ne souhaitent pas “mettre les mains dans la cambouis” mais l’installation d’un wallet oblige quand même à se responsabiliser sur la propriété de ses clés privées.

Les outils pour cette expérience : ces liens me donnent un petit coup de pousse grâce à des affiliations mais…*

  • 🇫🇷 StackinSat : Pour vous inscrire, c’est ici !
  • 🇫🇷 Ledger : pour acheter votre premier wallet ! Par là !

* Comme évoqué de multiples fois : ce site est une passion qui n’a pas pour objectif d’être rémunérateur. J’ai déjà un emploi dans une société qui n’a rien à voir avec le monde des cryptomonnaies. Je n’attends pas du tout après ces liens et les articles ne sont pas fait autour de cela. J’ai pris les affiliations car les expériences m’ont enchanté ! Je ne vous les conseillerais pas si ce n’était pas le cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *